PITO Stabroek

Via le ring d'Anvers, nous roulons vers le Nord, en direction du PITO de Stabroek. Du côté gauche, le port a entretemps englobé ce qui étaient les polders à l'époque. A droite, on arrive dans la commune de Stabroek, qui comporte encore de nombreuses parcelles agricoles. On y trouve également l'Institut provincial d'enseignement technique, où nous avons rencontré John Van aert afin d'en savoir un peu plus à propos de la 7° année en mécanisation agricole et horticole. Nous avons également voulu connaître l'avis des élèves, deux jours avant le début de la session de juin. Le PITO est une école qui compte près de 1400 étudiants et environ 250 enseignants.

Cela fait 24 ans que John Van Aert enseigne à Stabroek et il a également participé à la mise sur pied de la 7° année de mécanisation agricole et horticole, il y a maintenant 15 ans. John a suivi des études d'agronomie dans l'enseignement supérieur aux Pays-Bas et reste encore actif dans le secteur. Il est d'ailleurs arrivé dans le monde de l'enseignement via la pratique. Il donne les cours de mécanisation agricole et de techniques générales. Le département agricole et horticole du PITO est en fait une petite exploitation agricole qui est gérée au jour le jour par quelqu'un de la province. Pendant l'année scolaire, les enseignants et leurs étudiants s'occupent des animaux et des cultures.

Les stages et l'expérience pratique.

Chaque vendredi, les étudiants suivent une journée de stage, et juste avant les vacances de Pâques, ils suivent également un stage de 3 semaines à temps-plein dans la même entreprise. De cette façon, ils ont l'occasion d'accumuler suffisament d'expérience pratique et de rester les deux pieds sur terre.

En cours d'année, les élèves de la 7° année de Mécanisation agricole et horticole participent à des voyages d'étude, visitent des salons, etc ... afin de faire un lien entre les matières apprises à l'école et la pratique, mais également de voir comment les choses se déroulent dans la vie réelle. Les élèves réparent également ...

Pour l'article complet, cliquez ICI.

SOURCE: GreenTechPower septembre 2016